Fragrance creator
Lanvin



Imaginez une petite fille de 13 ans, courant, chargée de cartons à chapeau dans les rues de Paris.
Jeanne Lanvin, née le 1er janvier 1867, est déjà employée d'un boutique de chapeaux rue du faubourg Saint Honoré. Elle travaille dure et préfère courir derrière les omnibus pour économiser le prix de la course.

En 1885, la jeune femme s'installe à son compte, rue du marché Saint Honoré.
Trois mois plus tard, sa petite chambre de bonne ne suffit plus et elle déménage rue Saint-Honoré.
Et enfin, quatre ans plus tard, elle ouvre une vraie boutique rue Boissy-d'Anglas.
[arpege-lanvin-1828.jpg;left] Un jour, en se promenant à Longchamps pour y observer sa clientèle, elle rencontre un jeune homme, le comte Emilio Di Pietro : il commence alors à lui faire une cour pressante. Elle épouse le Don Juan et de ce mariage naquit une fille, Marguerite.
Le couple divorça quelques années après. Jeanne se réfugia dans le travail.

Désormais, c'est une chef d'entreprise implacable, vigoureuse, une créatrice de mode sobre, essentielle.
Elle habille sa fille de ses propres créations, et toutes ses clientes craquent pour ces créations : le département enfants de Lanvin est né.
Mais Jeanne est déjà entrée dans l'histoire : en 1926, Sacha Guitry lui remet la légion d'honneur.
[parfums-lanvin-1959.jpg;right] En 1907, elle épouse Xavier Melet, un journaliste (comme son père), qui deviendra Consul de France à Manchester. Son union lui fait parcourir le monde, ramenant souvenirs de musée et de somptueuses étoffes qu'elle consigne dans sa "bibliothèque d'étoffe".
Lors d'un voyage en Italie, elle tombe en admiration avec le bleu d'un tableau de Fra Angelico, un bleu mauve qui deviendra le bleu Lanvin. Elle commence ainsi une grande collection d'Art : Renoir, Fantin-Latour, Vuillard...
Sa fille épousera le comte de Polignac, et s'affirmera comme une personnalité du monde des Arts.
Dès 1925, Jeanne Lanvin se lance dans la création de parfums. En deux ans, quatorze parfums voient le jour : Irisé, Kara-Djenoun, Géranium d'Espagne, Où fleurit l'oranger, Chypre et My Sin.
Jeanne est déjà entrée dans l'histoire : en 1926, Sacha Guitry lui remet la légion d'honneur.
Mais elle ne satisfait pas de ses créations : elle s'attache les services d'un jeune né talentueux, André Fraysse.
[parfum_121-2709.jpg;right] Elle lui demande un chef d'œuvre :"Je ne parle ni budget, ni mode, je parle perfection".
Et en 1927, le chef d'oeuvre apparait : mélange de rose bulgare et de jasmin de Grasse, de chèvrefeuille, de muguet et de seringa. Lorsque sa fille sentit ce parfum, elle n'eut qu'un mot : Arpège. A ce parfum d'exception, bouteille d'exception : elle fait appelle à Armand Rateau, décorateur-sculpteur. L'artiste créa la célèbre boule noire, que le dessinateur Paul Iribe décora à l'or fin. Et c'est encore Marguerite qui fut à l'origine de l'emblème de la maison : la mère et fille costumée pour une soirée, Jeanne penchée tendant ses bras vers Marguerite. Ses célèbres boules noires, complètement Arts Déco, serviront aux autres parfums.

En 1928, Lanvin lance L'Âme Perdue et Pétales froissés. Suivront Scandal, sans e, pour franchir les frontières, l'Eau de Lanvin, l'Eau de Cologne, Rumeur et enfin Prétexte.

Jeanne Lanvin s'éteind en 1946, au Vésinet, en laissant derrière elle ce sentiment de perfection raffinée, discrète et exigeante.
Le groupe Lanvin a été racheté en 1990 par L'Oréal.



Arpege pour Homme

Arpege pour Homme
Lanvin »

Eau de Lanvin

Eau de Lanvin
Lanvin »

Eclat d'Arpege

Eclat d'Arpege
Lanvin »

Lanvin Vetyver

Lanvin Vetyver
Lanvin »


Modern Princess

Modern Princess
Lanvin »

Monsieur Lanvin

Monsieur Lanvin
Lanvin »

Oxygène Femme

Oxygène Femme
Lanvin »

Oxygène Homme

Oxygène Homme
Lanvin »